Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog


TRADUISEZ LE SITE ICI !!!
SANGÖ TI KODRÖ, Nous rapportons au peuple ce qui se fait, se vit ou se murmure en Centrafrique et au delà des frontières                      FLASH INFO ***   ACTUALITE : (CENTRAFRIQUE) Françis BOZIZE et Nouredine ADAM seraient les principaux commanditaires de ce projet de mutinerie en Centrafrique    JUSTICE : Le Tchad s'agite devant la volonté des ONG centrafricaines de traduire Idriss Deby en justice    EDUCATION : 380 jeunes sont récompensés par un certificat de fin de formation    SANTE : Les villages de Goulanga et Sakaï 2 dans les communes de Bimbo 3 et 4, bientôt disposeront d'un dispensaire    SECURITE : (CENTRAFRIQUE) Françis BOZIZE et Nouredine ADAM seraient les principaux commanditaires de ce projet de mutinerie en Centrafrique    POLITIQUE : La Centrafrique toujours "en danger" prévient Touadéra après 100 /    ECONOMIE : Plusieurs entreprises chinoises bientôt en Centrafrique, selon le ministre de l’économie Félix Moloua    OPINION : (RCA) La paix passe par l'élimination des mercenaires dans le pays /    SPORT : (FOOTBALL) Le PSG se régale en atomisant par 4 - 0 le Fc Barcelonea    MUSIQUE : Le 24 Avril, disparution de Papa WEMBA, désormais Journée Africaine de la Musique    INTERNATIONAL : (GAMBIE) Le soldat suspecté de vouloir assassiné le président Adama Barrow est toujours au arrêt        E-mail : sangotikodro1@gmail.com      Tél : (00236)72814948
Cliquez pour lire la suite

Monsieur & Madame
Monsieur & Madame

L'arrivée de Lula au gouvernement est largement interprétée, au Brésil, comme une tentative d'éviter de rendre des comptes à la justice dans le scandale de corruption Petrobras.
REUTERS/Nacho Doce
Des manifestations ont éclaté mercredi 16 mars au Brésil, après la diffusion, par le juge en charge de l'enquête sur le scandale Petrobras, d'une conversation téléphonique entre Dilma Rousseff et Lula, pouvant laisser penser que l'entrée au gouvernement de l'ex-président a pour objectif de lui éviter la prison. Luiz Inacio Lula da Silva a en effet été nommé ministre d'Etat, chef de la maison civile, l'équivalent d'un Premier ministre au Brésil, alors que le parquet a requis l’ouverture de poursuites judiciaires contre lui. Il évite ainsi la justice ordinaire.

Beaucoup de réactions au Brésil, après la nomination mercredi de Lula, 70 ans, au gouvernement. Des réactions au quart de tour, même. Dans au moins trois grandes villes - Sao Paulo, Belo Horizonte et surtout Brasilia, la capitale -, des manifestants sont allés protester contre l'ancien président, et contre la décision de Dilma Rousseff de l'appeler à la rescousse au gouvernement, au moment où sa coalition parlementaire menace d'imploser.

Environ 5 000 personnes se sont rassemblées devant le palais présidentiel brésilien mercredi. A l’intérieur du Congrès, des parlementaires criaient « Démission ! Démission ! ». Des membres de l’opposition ont décidé de déposer un recours devant la justice pour empêcher que Lula prenne ses fonctions de ministre, arguant que le parquet a requis l’ouverture de poursuites judiciaires contre lui dans le cadre de l'enquête sur le scandale de corruption Petrobras.

L'opposition dénonce une manœuvre « scandaleuse ». « Au lieu de donner des explications et d'assumer ses responsabilités, l'ex-président Lula a préféré fuir par la porte de derrière », estime Antonio Imbassahy, chef du groupe parlementaire de la principale formation de l'opposition (PSDB, centre droit). Et d'ajouter : « C'est un aveu de culpabilité et une gifle à la société. La présidente, en l'invitant, se fait son complice. Le chapitre final de cette histoire sera la destitution (de Dilma Rousseff, NDLR). »

Tag(s) : #International

Partager cet article

Repost 0

FAIRE UN DON

Moi, J'aime SANGÖ TI KÖDRÖ et toi ?