Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog


TRADUISEZ LE SITE ICI !!!
SANGÖ TI KODRÖ, Nous rapportons au peuple ce qui se fait, se vit ou se murmure en Centrafrique et au delà des frontières                      FLASH INFO ***   ACTUALITE : (CENTRAFRIQUE) Françis BOZIZE et Nouredine ADAM seraient les principaux commanditaires de ce projet de mutinerie en Centrafrique    JUSTICE : Le Tchad s'agite devant la volonté des ONG centrafricaines de traduire Idriss Deby en justice    EDUCATION : 380 jeunes sont récompensés par un certificat de fin de formation    SANTE : Les villages de Goulanga et Sakaï 2 dans les communes de Bimbo 3 et 4, bientôt disposeront d'un dispensaire    SECURITE : (CENTRAFRIQUE) Françis BOZIZE et Nouredine ADAM seraient les principaux commanditaires de ce projet de mutinerie en Centrafrique    POLITIQUE : La Centrafrique toujours "en danger" prévient Touadéra après 100 /    ECONOMIE : Plusieurs entreprises chinoises bientôt en Centrafrique, selon le ministre de l’économie Félix Moloua    OPINION : (RCA) La paix passe par l'élimination des mercenaires dans le pays /    SPORT : (FOOTBALL) Le PSG se régale en atomisant par 4 - 0 le Fc Barcelonea    MUSIQUE : Le 24 Avril, disparution de Papa WEMBA, désormais Journée Africaine de la Musique    INTERNATIONAL : (GAMBIE) Le soldat suspecté de vouloir assassiné le président Adama Barrow est toujours au arrêt        E-mail : sangotikodro1@gmail.com      Tél : (00236)72814948
Cliquez pour lire la suite

CB
En Centrafrique, le casque bleu marocain porté disparu depuis lundi 8 mai serait mort, indique le comité chargé des discussions avec les ravisseurs. Ce casque bleu avait été enlevé avec trois autres soldats de la paix cambodgiens lors d'une attaque près de Bangassou dans le sud du pays.

Le président du comité de paix – des notables de Bangassou chargés de négocier avec les ravisseurs, l'abbé Alain Blaise Bissialo, confirme : le casque bleu marocain disparu avec trois autres soldats de la paix lundi 8 mai est mort. Il a été enterré par le groupe anti-balaka qui a kidnappé les quatre hommes.

Mercredi matin, les négociateurs se sont rendus sur place. Après discussion avec les miliciens, ils ont commencé à exhumer le corps, avant d'en être empêchés au dernier moment par un chef anti-balaka. Les négociateurs sont donc repartis sans la dépouille mortelle.

Assassinés et mutilés à la machette

Le comité de paix de Bangassou avait pu récupérer mardi les corps des trois autres casques bleus, enlevés puis assassinés et mutilés à la machette. « Quand on les a récupérés mardi, les trois corps étaient sur le point d'être enterrés », raconte l'abbé Alain Blaise Bissialo.

Les quatre casques bleus – trois Cambodgiens et un Marocain – avaient disparu lundi soir après l'attaque de leur convoi par un groupe anti-balaka local à une vingtaine de kilomètres de Bangassou. En provenance de Rafaï, le convoi avait été arrêté à un barrage. Le ton serait monté très vite. Les casques bleus, qui n'ont pas le droit d'engager le tir, auraient été pris pour cible. Un soldat de la paix avait été tué dans l’embuscade, ainsi que huit assaillants, selon la Minusca.

D'après la mission de l’ONU en Centrafrique, ces assaillants n’ont pas de revendications claires. Elle les qualifie de groupe d'autodéfense vraisemblablement lié aux anti-balaka, mais sans commandement clair. Les leaders des mouvances anti-balaka à Bangui démentent de leur côté toute implication.

Faute d'identification, la Minusca refuse pour le moment de confirmer la mort du casque bleu marocain.

Le président de l'Assemblée générale de l'ONU était mercredi à Bangui. Durant cette visite prévue de longue date, il s'est rendu au chevet des huit casques bleus blessés.

STK

Tag(s) : #Securité

Partager cet article

Repost 0

FAIRE UN DON

Moi, J'aime SANGÖ TI KÖDRÖ et toi ?