Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog


TRADUISEZ LE SITE ICI !!!
SANGÖ TI KODRÖ, Nous rapportons au peuple ce qui se fait, se vit ou se murmure en Centrafrique et au delà des frontières                      FLASH INFO ***   ACTUALITE : (CENTRAFRIQUE) Françis BOZIZE et Nouredine ADAM seraient les principaux commanditaires de ce projet de mutinerie en Centrafrique    JUSTICE : Le Tchad s'agite devant la volonté des ONG centrafricaines de traduire Idriss Deby en justice    EDUCATION : 380 jeunes sont récompensés par un certificat de fin de formation    SANTE : Les villages de Goulanga et Sakaï 2 dans les communes de Bimbo 3 et 4, bientôt disposeront d'un dispensaire    SECURITE : (CENTRAFRIQUE) Françis BOZIZE et Nouredine ADAM seraient les principaux commanditaires de ce projet de mutinerie en Centrafrique    POLITIQUE : La Centrafrique toujours "en danger" prévient Touadéra après 100 /    ECONOMIE : Plusieurs entreprises chinoises bientôt en Centrafrique, selon le ministre de l’économie Félix Moloua    OPINION : (RCA) La paix passe par l'élimination des mercenaires dans le pays /    SPORT : (FOOTBALL) Le PSG se régale en atomisant par 4 - 0 le Fc Barcelonea    MUSIQUE : Le 24 Avril, disparution de Papa WEMBA, désormais Journée Africaine de la Musique    INTERNATIONAL : (GAMBIE) Le soldat suspecté de vouloir assassiné le président Adama Barrow est toujours au arrêt        E-mail : sangotikodro1@gmail.com      Tél : (00236)72814948
Cliquez pour lire la suite

UPC - FPRC - ANTI BALAKA

Pendant des années, Bangassou a longtemps fait figure de havre de paix dans une Centrafrique ravagée. Mais depuis quelques semaines, la préfecture du Mbomou, la région de Bangassou, est en train de devenir à son tour un champ de bataille. Depuis la fin 2016, deux factions de l'ex-Seleka s'affrontent pour le contrôle de territoire et des ressources qu'il recèle.

Les Antibalaka de la localité semblent aussi s'inviter à la Saga en enlevant puis en décapitant des soldats cambodgiens et Marocains des Nations Unies en début de semaine.

D'un côté, l'UPC, de l'autre le FPRC et ses alliés, anti-balaka notamment. Les combats, souvent très violents, s'accompagnent toujours de représailles sur les civils des communautés dont est issu l'adversaire.

En six mois, l'UPC a perdu beaucoup de terrain au profit de la coalition FPRC. Quasiment délogée par la force des alentours de Bria et du nord de la Ouaka, l'UPC, qui a aussi perdu le contrôle de Bambari, concentre aujourd'hui ses forces essentiellement dans la Basse-Kotto et le Mbomou, deux préfectures frontalière de la RDC.

« La guerre a affaibli les deux belligérants. Mais si l'UPC perd des territoires et donc des ressources, le FPRC a toujours des capacités financières qui lui permettent de payer les groupes d'autodéfenses ou les antibalakas pour continuer a combattre l'UPC », explique un observateur avisé des groupes armés.

L'UPC de son côté peut compter sur des groupes d'éleveurs peuls bien armés, qu'elle protège mais qu'elle utilise parfois militairement.

La tendance en tout cas n'est pas à l'apaisement. Point d'orgue d'une montée en tensions de plusieurs jours entre communautés, des anti-balaka ont tenté mardi matin de prendre la ville d'Alindao, tenue par l'UPC.

La semaine dernière, des hommes armés auraient assassiné une dizaine de personnes à 20 km de Rafaï sur la route de Bangassou. Dans toute la région, les axes sont des endroits particulièrement dangereux. Même Bangassou, exemple de cohésion sociale pendant des années, vit maintenant dans la crainte. « Les anti-balaka menacent de rentrer. L'UPC répond qu'il entreraient aussi dans la ville si c'était le cas », explique une source religieuse locale. Dans ce cycle de violences, la Minusca est de plus en plus prise pour cible comme en témoigne l'attaque de lundi soir.

La Rédaction de SANGO TI KODRO

 

 

Tag(s) : #CRISE RCA, #Securité

Partager cet article

Repost 0

FAIRE UN DON

Moi, J'aime SANGÖ TI KÖDRÖ et toi ?