Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog


TRADUISEZ LE SITE ICI !!!
SANGÖ TI KODRÖ, Nous rapportons au peuple ce qui se fait, se vit ou se murmure en Centrafrique et au delà des frontières                      FLASH INFO ***   ACTUALITE : (CENTRAFRIQUE) Françis BOZIZE et Nouredine ADAM seraient les principaux commanditaires de ce projet de mutinerie en Centrafrique    JUSTICE : Le Tchad s'agite devant la volonté des ONG centrafricaines de traduire Idriss Deby en justice    EDUCATION : 380 jeunes sont récompensés par un certificat de fin de formation    SANTE : Les villages de Goulanga et Sakaï 2 dans les communes de Bimbo 3 et 4, bientôt disposeront d'un dispensaire    SECURITE : (CENTRAFRIQUE) Françis BOZIZE et Nouredine ADAM seraient les principaux commanditaires de ce projet de mutinerie en Centrafrique    POLITIQUE : La Centrafrique toujours "en danger" prévient Touadéra après 100 /    ECONOMIE : Plusieurs entreprises chinoises bientôt en Centrafrique, selon le ministre de l’économie Félix Moloua    OPINION : (RCA) La paix passe par l'élimination des mercenaires dans le pays /    SPORT : (FOOTBALL) Le PSG se régale en atomisant par 4 - 0 le Fc Barcelonea    MUSIQUE : Le 24 Avril, disparution de Papa WEMBA, désormais Journée Africaine de la Musique    INTERNATIONAL : (GAMBIE) Le soldat suspecté de vouloir assassiné le président Adama Barrow est toujours au arrêt        E-mail : sangotikodro1@gmail.com      Tél : (00236)72814948
Cliquez pour lire la suite

président de l'Assemblée Nationale, Abdou Karim Meckassoua

président de l'Assemblée Nationale, Abdou Karim Meckassoua

Si l'ombre du président de l'Assemblée Nationale, le PAN, Abdou Karim Meckassoua plane de plus en plus sur le processus de mise en Pace de l'organe dirigeante du CES, plus subtilemen, depuis dimanche dernier, celle de l'Imam Omar Kobine Layame tente de même de s'imposer, volant au secours du candidat Me Nicolas Tiangaye.

En effet, bien que désigné par l'Exécutif pour siéger en son nom au sein du CES, constatant qu'il s'était fait enfariné par Faustin Archange Touadera et son PM, Simplice Mathieu Sarandji, qui l'auraient finalement lâcher en cours de chemin, l'empêchant de fait d'en prendre la présidence du Bureau,

L'ancien Premier ministre de François Bozizé Yangouvonda puis de Michel Djotodia, Nicolas Tiangaye, n'a pas trouvé mieux que de courir vers son viel ami Meckassoua et l'imam Omar Kobine Layama, prestigieux membre de la PlateformeReligieus, pour supplier leurs assistances dans l'épreuve humiliante qu'il subit actuellement, de la part de ses collègues conseillers économiques et sociaux constituant l'institution.

Ses collègues préféreraient un autre candidat à lui !

Abdou Karim Meckassoua, qui était en mission du côté de Kinshasa, aurait activé le réseau des "frères Centrafricains" afin de lui donner un coup de pouce, en plus du conséquent soutien financier à lui apporter, une dizaine de millions de francs CFA.

Désigné de même par l'Exécutif pour y siéger, l'Imam Omar Kobine Layama, qui l'avait reçu à sa demande, dimanche dernier, après-midi, en son domicile de Gbangouma, dans le 7è arrondissement de Bangui, s'est mis en tête de "convaincre les collègues conseillers pour un choix utile et raisonné".

"Me Nicolas Tiangaye, homme d'expérience, au carnet d'adresses fourni, représenterait mieux l'institution que le jeune prétentieux  Alfred Poloko, sans rayonnement international".

Ainsi, l'on assiste depuis hier à de basses manœuvres de corruption active de conseillers économiques Centrafricains, développées par un des membres fondateurs de la Ligue centrafricaine des Droits de l'Homme, LCDH, qu'il présida longtemps d'ailleurs.

Cet avocat de renom Africain, ancien président du Conseil National de Transition Centrafricain, 2003-2006, (CNT), qui deviendra plus tard Premier ministre, à la faveur des Accords de Libreville de janvier 2013, appelle ses collègues conseillers économiques à voter pour lui en leur promettant une enveloppe de Cent mille (100.000) francs CFA, le jour du scrutin, contre preuve bien sûr.

Ceci en plus d'une "autre enveloppe de trente mille (30.000) francs CFA pour le transport et le DédéNgou, la Bière où le Sucré", à chacun des curieux conseillers qui ont fait le déplacement.

Le décor est donc jeté pour assombrir davantage le Pouvoir de Touadéra et la classe politique Centrafricaine, qui ne trouveraient pas mieux que de multiplier les actes constatés et prouvés de trafic d'influence et de corruption active pour accéder aux plus hautes fonctions de l'État-failli Centrafricain. Un État qui n'existe d'ailleurs plus que sur le périmètre urbain de Bangui la Salle.

Constatez donc avec nous comment nos Foutues Élections de 2015/2016, pire que celles de 2010/2011, déroulent inlassablement leurs germes virales à tous les niveaux.

On comprend donc mieux pourquoi rien ne va plus chez nous en Centrafrique où les réseaux squelettiques de l'Administration Publique sont domestiqués pour l'enrichissement illicite par crimes de masses, prédations et mises en coupes réglées du territoire, pour une jouissance égoïste et clanique.

Que faire ?

Pauvre Avocat défenseur des droits de l'Homme qui emprunte les chemins de la Désespérance ...!

 

Par Aristide TOSSA

Partager cet article

Repost 0

FAIRE UN DON

Moi, J'aime SANGÖ TI KÖDRÖ et toi ?