Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog


TRADUISEZ LE SITE ICI !!!
SANGÖ TI KODRÖ, Nous rapportons au peuple ce qui se fait, se vit ou se murmure en Centrafrique et au delà des frontières                      FLASH INFO ***   ACTUALITE : (CENTRAFRIQUE) Françis BOZIZE et Nouredine ADAM seraient les principaux commanditaires de ce projet de mutinerie en Centrafrique    JUSTICE : Le Tchad s'agite devant la volonté des ONG centrafricaines de traduire Idriss Deby en justice    EDUCATION : 380 jeunes sont récompensés par un certificat de fin de formation    SANTE : Les villages de Goulanga et Sakaï 2 dans les communes de Bimbo 3 et 4, bientôt disposeront d'un dispensaire    SECURITE : (CENTRAFRIQUE) Françis BOZIZE et Nouredine ADAM seraient les principaux commanditaires de ce projet de mutinerie en Centrafrique    POLITIQUE : La Centrafrique toujours "en danger" prévient Touadéra après 100 /    ECONOMIE : Plusieurs entreprises chinoises bientôt en Centrafrique, selon le ministre de l’économie Félix Moloua    OPINION : (RCA) La paix passe par l'élimination des mercenaires dans le pays /    SPORT : (FOOTBALL) Le PSG se régale en atomisant par 4 - 0 le Fc Barcelonea    MUSIQUE : Le 24 Avril, disparution de Papa WEMBA, désormais Journée Africaine de la Musique    INTERNATIONAL : (GAMBIE) Le soldat suspecté de vouloir assassiné le président Adama Barrow est toujours au arrêt        E-mail : sangotikodro1@gmail.com      Tél : (00236)72814948
Cliquez pour lire la suite

Yves Schamird Baliakado expert en Droit administratif

Yves Schamird Baliakado expert en Droit administratif

L’AIBM, qui voit débarquer chaque semaine « les parisiens », terme trivial pour qualifier les ressortissants centrafricains de France qui partent à Bangui, alors que ceux-ci proviennent de Bordeaux, Lille, Noisy-Le-Sec, Melun ou même de Troyes, connaît de sérieuses insuffisances qui n’échappent à personne ; pas même les autorités gouvernementales, principaux usagers (leur salon d’honneur) de cette plate-forme. Aujourd’hui aucun pilote même chevronné, n’ose atterrir le soir à Bangui puisque les surfaces de décollage et d’atterrissage s’illuminent défectueusement. Les « pistes » ne sont plus aux normes comme bien d’autres installations (y compris sanitaires) qui datent des années 1960 voire début 1980.
Devant la carence de l’initiative publique, afin de mettre un terme à cette situation qui pénalise l’activité économique aéroportuaire, et compte tenu de la crise structurelle des finances publiques, un « marché de partenariat » apparaît nécessaire par son lissage dans le temps du versement du loyer en vue de l’acquisition d’un nouvel équipement collectif. La conclusion d’un tel contrat assouplit le « risque financier » entre l’Etat centrafricain et le « partenaire privé ». La complexité du projet, son urgence, le bilan concurrentiel et le recours à une meilleure expertise avec l’obligation de maintenance et d’entretien de l’ouvrage, peuvent justifier ce type de contrat pour un motif d’intérêt général. Pas besoin de polémiquer (tergiverser) de midi à quatorze heures, le Gouv trouve là un réel intérêt à agir pour la modernisation du pays.
Au final, un montage de dossier efficace qui aboutira à la société commerciale AIBM, société anonyme. Selon le « marché négocié », si l’Etat à terme sera majoritaire ou pas, l’AIBM sera un « sui generis ». Aux oubliettes, les grands discours pompeux et les grands titres folkloriques « excellence » à tout bout de champ. : "vanité des vanités, tout est vanité", pardon ecclésiaste !
Merci

 

PAR: Yves Schamird Baliakado

Tag(s) : #OPINION

Partager cet article

Repost 0

FAIRE UN DON

Moi, J'aime SANGÖ TI KÖDRÖ et toi ?