Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog


SANGÖ TI KODRÖ, Nous rapportons au peuple ce qui se fait, se vit ou se murmure en Centrafrique et au delà des frontières                      FLASH INFO ***   ACTUALITE : (CENTRAFRIQUE) Françis BOZIZE et Nouredine ADAM seraient les principaux commanditaires de ce projet de mutinerie en Centrafrique    JUSTICE : Le Tchad s'agite devant la volonté des ONG centrafricaines de traduire Idriss Deby en justice    EDUCATION : 380 jeunes sont récompensés par un certificat de fin de formation    SANTE : Les villages de Goulanga et Sakaï 2 dans les communes de Bimbo 3 et 4, bientôt disposeront d'un dispensaire    SECURITE : (CENTRAFRIQUE) Françis BOZIZE et Nouredine ADAM seraient les principaux commanditaires de ce projet de mutinerie en Centrafrique    POLITIQUE : La Centrafrique toujours "en danger" prévient Touadéra après 100 /    ECONOMIE : Plusieurs entreprises chinoises bientôt en Centrafrique, selon le ministre de l’économie Félix Moloua    OPINION : (RCA) La paix passe par l'élimination des mercenaires dans le pays /    SPORT : (FOOTBALL) Le PSG se régale en atomisant par 4 - 0 le Fc Barcelonea    MUSIQUE : Le 24 Avril, disparution de Papa WEMBA, désormais Journée Africaine de la Musique    INTERNATIONAL : (GAMBIE) Le soldat suspecté de vouloir assassiné le président Adama Barrow est toujours au arrêt        E-mail : sangotikodro1@gmail.com      Tél : 0023621201012
Cliquez pour lire la suite

CEMAC
YAOUNDE -- Plongée dans une profonde crise économique, la Communauté économique et monétaire de l'Afrique centrale (CEMAC) a enregistré une décélération plus marquée de la croissance de son produit intérieur brut (PIB) à 0,2% en 2016, révèle mercredi une analyse de la Banque des Etats de l'Afrique centrale (BEAC) qui table cependant sur une reprise de 1,6% en 2017.

Selon les récentes estimations publiées en décembre par la BEAC, la CEMAC, espace communautaire composé du Cameroun, du Congo-Brazzaville, du Gabon, de la Guinée équatoriale, de la République centrafricaine (RCA) et du Tchad, des pays en majorité producteurs et exportateurs nets de pétrole, était créditée d'un taux de croissance aux environs de 1% de son PIB au terme de l'année 2016.

Cette contreperformance se révèle plus accentuée, à un taux de 0,2% contre 1,7% en 2015, indique la banque centrale régionale ayant tenu sa première session ordinaire annuelle pour 2017 mercredi à Yaoundé, son siège, la première présidée par le nouveau gouverneur Abbas Mahamat Tolli, de nationalité tchadienne, en fonction depuis début février après sa nomination en juillet 2016.

D'après les conclusions de cette réunion, ce repli de croissance s'est accompagné d'un creusement du déficit budgétaire, base engagements, hors dons, à 5,6% du PIB, contre 3,3% en 2015, avec une légère diminution du déficit des transactions courantes, revenu de 12,2% en 2015 à 11,7% du PIB et une baisse du taux de couverture extérieure de la monnaie à 56,8%.

Les tensions inflationnistes, elles, sont en baisse à 1,1% contre 2,5% en 2015.

Pour 2017, les perspectives semblent plutôt favorables, avec "une reprise de la croissance économique réelle, avec un taux de 1,6%, en lien avec la remontée des cours du brut et la mise en œuvre des réformes actées dans le Programme des réformes économiques et financières de la CEMAC (PREF-CEMAC)", annonce un communiqué de presse publié au terme de ces assises.

Cette évolution devrait se traduire en outre par une hausse de l'inflation à 2,6%, un déficit budgétaire base engagements, hors dons, de 3,2% du PIB, puis un déficit des transactions courantes, transferts publics inclus, de 8,2% du PIB et une remontée du taux de couverture extérieure de la monnaie à 64,8%, projette la BEAC.

Depuis 2015, la banque centrale a adopté une série de politiques accommodantes pour soutenir le financement des économies nationales de ses pays membres durement affectés par la chute des prix du pétrole, lesquels ont fait appel au terme d'un sommet extraordinaire tenu en décembre à Yaoundé, au Fonds monétaire international (FMI) pour les accompagner dans l'exécution d'un programme d'ajustement structurel.

Parmi ces mesures figure la baisse à 2,45% du taux d'intérêt des appels d'offres. "Aujourd'hui, la situation n'est plus celle que nous avons connue", a souligné Abbas Mahamat Tolli, le nouveau gouverneur de la BEAC qui a annoncé un relèvement de taux de 50 points de base pour être porté à 2,95%.

La réalisation des objectifs annoncés sera toutefois fonction de l'évolution des cours du pétrole et de la demande internationale d'autres matières premières dont les pays de la CEMAC sont pourvoyeurs.
 

Tag(s) : #ECONOMIE, #DEVELOPPEMENT, #Actualité

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

FAIRE UN DON

Moi, J'aime SANGÖ TI KÖDRÖ et toi ?