Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog


TRADUISEZ LE SITE ICI !!!
SANGÖ TI KODRÖ, Nous rapportons au peuple ce qui se fait, se vit ou se murmure en Centrafrique et au delà des frontières                      FLASH INFO ***   ACTUALITE : (CENTRAFRIQUE) Françis BOZIZE et Nouredine ADAM seraient les principaux commanditaires de ce projet de mutinerie en Centrafrique    JUSTICE : Le Tchad s'agite devant la volonté des ONG centrafricaines de traduire Idriss Deby en justice    EDUCATION : 380 jeunes sont récompensés par un certificat de fin de formation    SANTE : Les villages de Goulanga et Sakaï 2 dans les communes de Bimbo 3 et 4, bientôt disposeront d'un dispensaire    SECURITE : (CENTRAFRIQUE) Françis BOZIZE et Nouredine ADAM seraient les principaux commanditaires de ce projet de mutinerie en Centrafrique    POLITIQUE : La Centrafrique toujours "en danger" prévient Touadéra après 100 /    ECONOMIE : Plusieurs entreprises chinoises bientôt en Centrafrique, selon le ministre de l’économie Félix Moloua    OPINION : (RCA) La paix passe par l'élimination des mercenaires dans le pays /    SPORT : (FOOTBALL) Le PSG se régale en atomisant par 4 - 0 le Fc Barcelonea    MUSIQUE : Le 24 Avril, disparution de Papa WEMBA, désormais Journée Africaine de la Musique    INTERNATIONAL : (GAMBIE) Le soldat suspecté de vouloir assassiné le président Adama Barrow est toujours au arrêt        E-mail : sangotikodro1@gmail.com      Tél : (00236)72814948
Cliquez pour lire la suite

HRW - CARDans un rapport rendu public ce 16 février à propos des violences dans la Ouaka et une bonne partie de la Haute-Kotto, Human Rights Watch (HRW), accuse l’UPC de Ali Darassa d’avoir  exécuté 32 civils. Selon cette organisation de défense des droits de l’homme, « les combattants de l’UPC ont exécuté 25 civils le 12 décembre 2016 dans la ville de Bakala ». Des personnes convoquées, selon HRW « dans une école pour ce qu’elles croyaient être une réunion ». Ce même jour, soutient HRW, « 7 hommes qui revenaient d’une mine d’or à proximité ont été également tués ».

Selon Lewis Mudge, chercheur auprès de la division Afrique de Human Rights Watch, « ces exécutions sont des crimes de guerre flagrants » commis par des « combattants de l’UPC qui se sentent libres de tuer à volonté ».

Des accusations rejetées par Ali Darassa qui, répondant aux enquêteurs de cette organisation le 23 janvier 2017,  a affirmé « que ses hommes n’avaient tué aucun civil à Bakala ni dans les villages environnants ».

Si les violences continuent de gagner en intensité dans les villes ci-dessus citées, HRW se réjouit de la nomination, le 14 février 2017 du procureur général de la Cour pénale spéciale. Ce qui, selon elle « constitue un pas important vers la responsabilité pénale ». A cet effet, HRW exhorte la CPS basée à Bangui de « recruter maintenant le  personnel supplémentaire sans délai afin qu'elle puisse commencer les enquêtes et les poursuites ».

Toutefois, à Bambari, les rumeurs d’une bataille entre deux groupes rebelles se font de plus en plus pressantes. Certaines sources ont indiqué à RNL qu’un ultimatum de 48 heures aurait été lancé le 15 février par la Minusca à l’endroit de Ali Darassa sommé de quitter la ville afin d’éviter un combat avec le FPRC.

STK

 

Tag(s) : #Securité, #CRISE RCA, #Actualité

Partager cet article

Repost 0

FAIRE UN DON

Moi, J'aime SANGÖ TI KÖDRÖ et toi ?