Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog


SANGÖ TI KODRÖ, Nous rapportons au peuple ce qui se fait, se vit ou se murmure en Centrafrique et au delà des frontières                      FLASH INFO ***   ACTUALITE : (CENTRAFRIQUE) Françis BOZIZE et Nouredine ADAM seraient les principaux commanditaires de ce projet de mutinerie en Centrafrique    JUSTICE : Le Tchad s'agite devant la volonté des ONG centrafricaines de traduire Idriss Deby en justice    EDUCATION : 380 jeunes sont récompensés par un certificat de fin de formation    SANTE : Les villages de Goulanga et Sakaï 2 dans les communes de Bimbo 3 et 4, bientôt disposeront d'un dispensaire    SECURITE : (CENTRAFRIQUE) Françis BOZIZE et Nouredine ADAM seraient les principaux commanditaires de ce projet de mutinerie en Centrafrique    POLITIQUE : La Centrafrique toujours "en danger" prévient Touadéra après 100 /    ECONOMIE : Plusieurs entreprises chinoises bientôt en Centrafrique, selon le ministre de l’économie Félix Moloua    OPINION : (RCA) La paix passe par l'élimination des mercenaires dans le pays /    SPORT : (FOOTBALL) Le PSG se régale en atomisant par 4 - 0 le Fc Barcelonea    MUSIQUE : Le 24 Avril, disparution de Papa WEMBA, désormais Journée Africaine de la Musique    INTERNATIONAL : (GAMBIE) Le soldat suspecté de vouloir assassiné le président Adama Barrow est toujours au arrêt        E-mail : sangotikodro1@gmail.com      Tél : 0023621201012
Cliquez pour lire la suite

Côte d’Ivoire : la vie reprend son cours normal à Bouaké et les autres villes après la mutinerie

Côte d’Ivoire : la vie reprend son cours normal à Bouaké et les autres villes après la mutinerie

Le calme est revenu dimanche à Bouaké et ailleurs en Côte d’Ivoire après l’annonce d’un accord avec les soldats dont la mutinerie pour des revendications matérielles a paralysé pendant deux jours la deuxième ville du pays et s’était étendu à Abidjan, selon des correspondants de l’AFP et des habitants.

« Il n’y a plus eu de tirs depuis samedi nuit. On en voit plus de militaires en ville. Ce matin la circulation a repris, les commerces ont rouvert », a rapporté un correspondant à Bouaké.

Mais les habitants ne cachent pas leur colère suite aux manifestations des militaires qui avaient semé la panique avec des tirs à l’arme lourde et des rafales de kalachnikov.

« On ne veut plus de cette situation à Bouaké. On est fatigués des agissements des militaires. Vivement que le président Ouattara trouve une solution définitive à leurs problèmes », a lancé Adama Coulibaly, un enseignant.

A Abidjan, la métropole économique et politique où des tirs avaient été entendus samedi dans une caserne, le calme était également revenu dans la journée.

Dimanche, dans le quartier administratif et des affaires du Plateau – siège de la présidence, du gouvernement et du Parlement de ce pays d’Afrique de l’Ouest – « la vie suit son cours normal », a raconté un habitant à l’AFP.

 

par Aristide TOSSA

 

Tag(s) : #Securité

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

FAIRE UN DON

Moi, J'aime SANGÖ TI KÖDRÖ et toi ?