Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog


TRADUISEZ LE SITE ICI !!!
SANGÖ TI KODRÖ, Nous rapportons au peuple ce qui se fait, se vit ou se murmure en Centrafrique et au delà des frontières                      FLASH INFO ***   ACTUALITE : (CENTRAFRIQUE) Françis BOZIZE et Nouredine ADAM seraient les principaux commanditaires de ce projet de mutinerie en Centrafrique    JUSTICE : Le Tchad s'agite devant la volonté des ONG centrafricaines de traduire Idriss Deby en justice    EDUCATION : 380 jeunes sont récompensés par un certificat de fin de formation    SANTE : Les villages de Goulanga et Sakaï 2 dans les communes de Bimbo 3 et 4, bientôt disposeront d'un dispensaire    SECURITE : (CENTRAFRIQUE) Françis BOZIZE et Nouredine ADAM seraient les principaux commanditaires de ce projet de mutinerie en Centrafrique    POLITIQUE : La Centrafrique toujours "en danger" prévient Touadéra après 100 /    ECONOMIE : Plusieurs entreprises chinoises bientôt en Centrafrique, selon le ministre de l’économie Félix Moloua    OPINION : (RCA) La paix passe par l'élimination des mercenaires dans le pays /    SPORT : (FOOTBALL) Le PSG se régale en atomisant par 4 - 0 le Fc Barcelonea    MUSIQUE : Le 24 Avril, disparution de Papa WEMBA, désormais Journée Africaine de la Musique    INTERNATIONAL : (GAMBIE) Le soldat suspecté de vouloir assassiné le président Adama Barrow est toujours au arrêt        E-mail : sangotikodro1@gmail.com      Tél : (00236)72814948
Cliquez pour lire la suite

France-Afrique (sango ti kodro)

France-Afrique (sango ti kodro)

       Il est risqué et prétentieux de pouvoir s'aventurer sur un terrain aussi dangereux que celui des relations entre les États dits "souverains". L'année qui s'achève aura été marqué en Afrique subsaharienne par des séries d'élections réussies pour certaines, contestables et contestées pour d'autres.

    Toujours est il que ces dernières sont dites "démocratiques" selon les laboratoires et les chapelles dont sont issues les vainqueurs. Que peut-on attendre de 2017 si ce n'est la consolidation de la démocratie sur le continent ? Oui ! Les mal élus et les indem de tous soupçons auront le vent en poupe. Quoi de plus normal que d'œuvrer et de permettre le mieux être de son peuple. Chapeau aux uns qui ne vont pas dévier de leur trajectoire. Malheur aux autres qui oublieront ce pour quoi et pour qui ils ont été choisis. Cependant, et comme l'histoire ne s'écrit jamais dans une bulle, celle du continent est aussi fortement tributaire des événènements exogènes.

       Et ces dits événènements tant heureux que malheureux vont redistribués les cartes.Premier événement, même si ne faisant pas parti direct de notre sujet est : le Trump power. En effet avec l'élection surprise du tonitruant TRUMP au pays de l'oncle Tom, la géopolitique et la géostratégie des relations internationales est et sera soumis à des recadrages et des variations qui vont bouger les cartes. Les uns s'en sortiront en tirant les bonnes cartes, car prévoyante, anticipative et surtout faisant de la bonne gouvernance leur credo avec des institutions fortes garantes de stabilité. La partie du monde qui nous héberge quand à elle risque de tirer( comme d'habitude) les mauvaises cartes dotées de petits chiffres qui la disqualifiera à cause de la gouvernance à géométrie variable et des institutions au pied d'argile qui entameraient sa crédibilité et faisant d'elle le "ventre mou" dans le contexte de la globalisation actuelle du monde.

     Si le continent ne gouverne pas autrement, avec quelle posture se trouvera t-il devant le géant ? Comment s'attabler avec quelqu'un qui détient tous les quatre "jokers" du jeu? Tout d'abord, les pays africains ne doivent pas rêver debout. Il y aura d'abord les USA et après les USA. Il n'y aura que le rendez vous du "donner et du recevoir". Que proposera le continent en terme d'acquis ? Si de loin , l'avènement de Trump n'émeut guère le continent car ayant vécu dans l'illusion et tirant toujours les mauvaises cartes durant les deux mandants de son prédécesseur, la météo du roi Hollande vient d'annoncer des averses sur les aires du jeu dans les palais secondaires. Conséquence de l'averse, Mr Fillon se frotte les mains car la rue Solferino est inondée et le sauvetage se fera à corps défendant. Même si le FN se surprend en rêvant, le masochisme l'en empêchera. Dès lors, les cartes sont redistribuées et le rêve est permis.

     Ce qui est certain, le roi est mort mais vive le roi qui sera à la commande en 2017 et une fois de plus, l'Afrique devra s'entrainer pour mieux négocier la distribution des cartes.. "Quand il pleut en France, l'Afrique est inondée". Nous ne sommes pas alarmistes ni défaitistes mais aucun dirigeant sur le continent ne peut se prévaloir d'une élection sans la bénédiction et le bon vouloir du "gaulois". Du moment ou le roi s'est évanoui dans les entrailles de l'échec, ses valets sont en deuils et surtout déboussolés. Si le roi guerrier s'est soustrait aux tribunaux des hommes pour ses forfaits en Afrique et surtout en RCA, les esprits de tous nos morts vont à jamais hanter ses nuits. Et ses valets, eux ne nous échapperont pas.. Vive la pérennisation de la France-Afrique sous la bannière de la Francophonie....Passons..En attendant l'intronisation du nouveau roi, les uns, inquiets vont essayer de retrouver leur boussole à travers les jeux d'alliances et de parrainage qui se font et se défont selon les enjeux.

     Les visites officieuses et officielles émargent déjà aux engendas. Les autres, nuitamment, vont écumer les sous régions à la recherche de soutiens bien introduit chez les cultivateurs des roses d'une part et les garants de la république d'autre part. Qui sait? Tout cela n'est pas mauvais en soi. Il faudra cependant, tout faire pour choisir les bonnes cartes pour que le peuple gagne à travers la création des richesses, le renforcement de nos institutions pour les rendre fortes et ainsi garantir la paix, la stabilité et la sécurité. Nouveau roi, nouvelles dispositions.

   Tout changement désorganise en réorganisant. Nos gouvernants doivent consolider les accords déjà existants pour le bien être du peuple avant de penser à balkaniser nos nations pour un sous. Le peuple d'hier n'est forcément pas celui d'aujourd'hui. Celui d'aujourd'hui, est prêt à s'inviter pour les parties de cartes. Personne à part lui est mieux habileté à tirer les bonnes cartes...Cependant, il continue de faire confiance...mais jusqu'à quand?

 

par : Richy Richard

 

Crédits: IAN LANGSDON | AFP

Tag(s) : #International

Partager cet article

Repost 0

FAIRE UN DON

Moi, J'aime SANGÖ TI KÖDRÖ et toi ?