Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog


SANGÖ TI KODRÖ, Nous rapportons au peuple ce qui se fait, se vit ou se murmure en Centrafrique et au delà des frontières                      FLASH INFO ***   ACTUALITE : (CENTRAFRIQUE) Françis BOZIZE et Nouredine ADAM seraient les principaux commanditaires de ce projet de mutinerie en Centrafrique    JUSTICE : Le Tchad s'agite devant la volonté des ONG centrafricaines de traduire Idriss Deby en justice    EDUCATION : 380 jeunes sont récompensés par un certificat de fin de formation    SANTE : Les villages de Goulanga et Sakaï 2 dans les communes de Bimbo 3 et 4, bientôt disposeront d'un dispensaire    SECURITE : (CENTRAFRIQUE) Françis BOZIZE et Nouredine ADAM seraient les principaux commanditaires de ce projet de mutinerie en Centrafrique    POLITIQUE : La Centrafrique toujours "en danger" prévient Touadéra après 100 /    ECONOMIE : Plusieurs entreprises chinoises bientôt en Centrafrique, selon le ministre de l’économie Félix Moloua    OPINION : (RCA) La paix passe par l'élimination des mercenaires dans le pays /    SPORT : (FOOTBALL) Le PSG se régale en atomisant par 4 - 0 le Fc Barcelonea    MUSIQUE : Le 24 Avril, disparution de Papa WEMBA, désormais Journée Africaine de la Musique    INTERNATIONAL : (GAMBIE) Le soldat suspecté de vouloir assassiné le président Adama Barrow est toujours au arrêt        E-mail : sangotikodro1@gmail.com      Tél : 0023621201012
Cliquez pour lire la suite

Auparavant Directeur des Etudes et Information Economiques à Chambre de commerce

Auparavant Directeur des Etudes et Information Economiques à Chambre de commerce

      Aujourd'hui à Bruxelles, au Royaume de Belgique, c'est pour le grand oral de toutes les espérances. Notre pays, la République Centrafricaine, sauf erreur, sera à sa 5ème Conférence du genre. La situation nationale est celle des plus difficiles, mais non de désespoir. Il est donc à attendre de la qualité de la délégation et de sa soutenance qu'elle s'en retournera, une fois de plus, avec toute l'oreille du "jury", en l'occurrence les partenaires et donateurs, conquis et convaincus qu'ils auront été de nos prestations, des projets à soutenir et donc à financer.

     Ce mouvement d'ensemble ainsi que la composition de la délégation mérite soutien et encouragement, même si l'on peut avoir à dire, dans le contexte actuel et les réelles difficultés de trésorerie qui peuvent être aujourd'hui les nôtres. L'acte étant posé, pour être constructifs, considérons que cela relève d'un certain sens de la formule.

       En effet, les militantismes et les votes étant encore, malheureusement, souvent d'ethnie et/ou de région, si cette image de rassemblement produite peut faire montre d'engagement et d'adhésion, de la part des uns et des autres à la question nationale, les populations y verront enfin, sans aucune humeur, le message de l'Unité nationale et de s'y conformer. Le pays a trop longtemps été divisé et fragmenté. Il a été ainsi dramatiquement fragilisé au point de se déchirer, de se déliter.

       Ceci une fois dit, que cette mission soit responsable, d'exposition solide et soutenue de nos besoins de redressement, de reconstruction, celle de notre affirmation. Il s'agira d'une question d'aide, franche et sincère. Il s'agira aussi et surtout, non pas seulement d'une présentation ou d'une soumission de besoins essentiels, mais également de défendre nos intérêts.

      En plus clair, convaincre à notre tour, à travers tous les argumentaires à produire, à développer, que le patriotisme et le nationalisme peuvent aussi être centrafricains, et qu'ils n'ont jamais été nulle part un pêché. Nous devons pouvoir, à partir de Bruxelles, nous déterminer plus qu'avant et nous donner en perspective que:

"notre pays a besoin de relever la tête et de retrouver toute sa dignite."

" quel centrafrique pour dans 05, 10 et 15 annees a venir".

       Aussi, considérant l'activisme incessant des bandes armées, vous serez très bien inspirez si vous arriviez à amener la Communauté internationale à mieux apprécier de la nature de cette crise qui nous cantonne et nous maintien dans l'impasse. Ensemble, avec la République Centrafricaine, ses autorités, aller et regarder les véritables causes des violences, les circonscrire de même que leurs sources de financements illicites et traduire tous leurs auteurs et commanditaires, commencer pour ainsi à pouvoir lutter contre l'Impunité et l'instauration du Renouveau.

Jacques Ayandho.

Tag(s) : #OPINION

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

FAIRE UN DON

Moi, J'aime SANGÖ TI KÖDRÖ et toi ?