Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog


TRADUISEZ LE SITE ICI !!!
SANGÖ TI KODRÖ, Nous rapportons au peuple ce qui se fait, se vit ou se murmure en Centrafrique et au delà des frontières                      FLASH INFO ***   ACTUALITE : (CENTRAFRIQUE) Françis BOZIZE et Nouredine ADAM seraient les principaux commanditaires de ce projet de mutinerie en Centrafrique    JUSTICE : Le Tchad s'agite devant la volonté des ONG centrafricaines de traduire Idriss Deby en justice    EDUCATION : 380 jeunes sont récompensés par un certificat de fin de formation    SANTE : Les villages de Goulanga et Sakaï 2 dans les communes de Bimbo 3 et 4, bientôt disposeront d'un dispensaire    SECURITE : (CENTRAFRIQUE) Françis BOZIZE et Nouredine ADAM seraient les principaux commanditaires de ce projet de mutinerie en Centrafrique    POLITIQUE : La Centrafrique toujours "en danger" prévient Touadéra après 100 /    ECONOMIE : Plusieurs entreprises chinoises bientôt en Centrafrique, selon le ministre de l’économie Félix Moloua    OPINION : (RCA) La paix passe par l'élimination des mercenaires dans le pays /    SPORT : (FOOTBALL) Le PSG se régale en atomisant par 4 - 0 le Fc Barcelonea    MUSIQUE : Le 24 Avril, disparution de Papa WEMBA, désormais Journée Africaine de la Musique    INTERNATIONAL : (GAMBIE) Le soldat suspecté de vouloir assassiné le président Adama Barrow est toujours au arrêt        E-mail : sangotikodro1@gmail.com      Tél : (00236)72814948
Cliquez pour lire la suite

stk
stk

Après la chute de l’URSS, elle était moribonde. Sous l’impulsion de Vladimir Poutine, elle retrouve un peu de sa superbe. De la Géorgie à la Crimée, en passant par l’Ukraine et la Syrie, l’armée avance ses pions.

Les législatives du 18 septembre ont conforté le pouvoir de Vladimir Poutine, le parti pro-Kremlin Russie Unie ayant obtenu 54,3% des voix. L’un des secrets de sa popularité toujours au zénith est qu’il a rendu à son pays un peu du lustre d’antan, celui de la défunte URSS et, notamment, de sa mythique Armée rouge.

Par deux fois récemment la Russie a infligé un camouflet aux Occidentaux : lors de l’annexion de la Crimée en mars 2014, puis lors de son intervention en Syrie en septembre 2015. Personne ne croyait son armée capable d’une telle audace. Pour l’Otan, le réveil a été brutal. Le Conseil européen des relations internationales est allé jusqu’à concéder qu’il s’agissait de « la transformation la plus rapide qu’ait connue une armée depuis les années 1930 ».

De fait, l’effondrement de l’Union soviétique avait fait chuter le budget militaire de 246 milliards de dollars à 14 milliards entre 1988 et 1994. Les effectifs étaient passés de quelque 5 millions à moins de 1 million (chiffres cités par Austin Greg et Alexey Muraviev dans The Armed Forces of Russia in Asia).

La Russie prend soin de l’armée

À l’exception de son arsenal nucléaire, l’armée était en lambeaux. En 2000, le naufrage du sous-marin Koursk en mer de Barents et l’agonie de son équipage avaient persuadé le monde entier que l’ours russe était devenu impotent. La campagne, certes victorieuse, de Poutine contre la Géorgie, en 2008, avait confirmé que l’armée souffrait de graves lacunes logistiques.

Ces ratés humiliants ont provoqué un sursaut. La volonté du président de voir renaître la « Grande Russie » a été mise en musique par deux hommes. Le premier, Anatoli Serdioukov, a été ministre de la Défense de 2007 à 2012. Comme le dit Isabelle Facon, maître de recherches à la Fondation pour la recherche stratégique et maître de conférences à l’École polytechnique, « ce civil a fait le travail le plus ingrat : il a restructuré l’armée, mais il s’est irrémédiablement attiré l’hostilité féroce de l’état-major et de l’industrie de l’armement ».

Un budget de 90 milliards de dollars attribué à l’armée

Il a en effet remplacé vingt-trois divisions poussives par une quarantaine de brigades réactives, a réduit la chaîne de commandement en licenciant massivement des officiers et a professionnalisé l’armée en limitant la part des appelés du contingent dans les nouvelles forces aéroportées ou spéciales qu’il a créées. Pour pallier les pesanteurs de l’industrie de l’armement, il s’est tourné vers l’étranger pour les composants électroniques des armes, ou pour des systèmes complexes comme les deux porte-hélicoptères Mistral français.

Un autre civil, Sergueï Choïgou, l’a remplacé en 2012. Il s’est réconcilié avec les industriels en prônant un retour au made in Russia (100 avions de chasse sortiront des usines russes en 2016, soit cinq fois plus qu’en 2010) ; il a doublé le nombre des grandes manœuvres, mobilisant jusqu’à 95 000 hommes, 170 avions et 20 navires en août 2015 ; il a multiplié les inspections surprises pour s’assurer de la combativité des unités ; et s’est attiré les faveurs de la troupe, en mettant à sa disposition des logements plus décents. Les officiers ont vu leur solde augmenter : le salaire mensuel d’un lieutenant est passé de 170 à 720 euros.

Tag(s) : #Actualité

Partager cet article

Repost 0

FAIRE UN DON

Moi, J'aime SANGÖ TI KÖDRÖ et toi ?