Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog


TRADUISEZ LE SITE ICI !!!
SANGÖ TI KODRÖ, Nous rapportons au peuple ce qui se fait, se vit ou se murmure en Centrafrique et au delà des frontières                      FLASH INFO ***   ACTUALITE : (CENTRAFRIQUE) Françis BOZIZE et Nouredine ADAM seraient les principaux commanditaires de ce projet de mutinerie en Centrafrique    JUSTICE : Le Tchad s'agite devant la volonté des ONG centrafricaines de traduire Idriss Deby en justice    EDUCATION : 380 jeunes sont récompensés par un certificat de fin de formation    SANTE : Les villages de Goulanga et Sakaï 2 dans les communes de Bimbo 3 et 4, bientôt disposeront d'un dispensaire    SECURITE : (CENTRAFRIQUE) Françis BOZIZE et Nouredine ADAM seraient les principaux commanditaires de ce projet de mutinerie en Centrafrique    POLITIQUE : La Centrafrique toujours "en danger" prévient Touadéra après 100 /    ECONOMIE : Plusieurs entreprises chinoises bientôt en Centrafrique, selon le ministre de l’économie Félix Moloua    OPINION : (RCA) La paix passe par l'élimination des mercenaires dans le pays /    SPORT : (FOOTBALL) Le PSG se régale en atomisant par 4 - 0 le Fc Barcelonea    MUSIQUE : Le 24 Avril, disparution de Papa WEMBA, désormais Journée Africaine de la Musique    INTERNATIONAL : (GAMBIE) Le soldat suspecté de vouloir assassiné le président Adama Barrow est toujours au arrêt        E-mail : sangotikodro1@gmail.com      Tél : (00236)72814948
Cliquez pour lire la suite

CENTRAFRIQUE : Un ancien candidat-député de la Nation s'adresse aux centrafricains

 Cher(e)s compatriotes, Centrafricaines, centrafricains

A l'instant même ou je prends ma plume pour vous redonner de l'espoir, notre seul et unique patrimoine la République Centrafricaine est menacé par les ennemis de la PAIX. Il y'a de cela pas plus de deux semaines, je lançais, ce que je qualifie aujourd'hui de prémonitoire, un appel au calme et à la préservation des acquis démocratiques en Centrafrique.

     Le vécu quotidien du peuple centrafricain et les récents éventements prouvent à suffisance que même après 9 mois, les ennemis du peuple incite le centrafricain à ne pas faire confiance aux autorités légitimes qu'il a lui même élu, triste réalité. Loin de vouloir faire la genèse de la crise centrafricaine, et n'étant pas juriste de formation, je n'ai aucune prétention de vouloir apprendre à qui que ce soit les textes qui régissent le bon fonctionnement des institutions du pays.

     Cependant, je ne peux m'empêcher de rappeler que l'article 16 au titre 2 de la constitution de la RCA précise je cite : "la defense de la patrie est un devoir pour tout citoyen. le service militaire est obligatoire. il s'exerce dans les conditions fixees par la loi" Pour ce qui est relatif aux éventements du 24 octobre 2016 qui malheureusement ont couté la vie à certains paisibles citoyens, dont je ne continuerais pas sans présenter mes sincères condoléances aux famille éplorées, je réaffirme qu'une marche citoyenne et surtout pacifique est un droit pour un peuple qui se sent lésé.

      Je ne suis en aucun cas contre cette marche et pour l'intérêt, la souveraineté du peuple, j'affirme en effet en bon démocrate mon soutien à la société civile mais désapprouve le processus et les moyens utilisés pour l'organiser vu qu'elle n'a pas été sécurisée. Une chose est de dire à la MINUSCA de quitter le Centrafrique, une autre chose est de trouver une autre force multidimensionnelle, régionale ou sous-régionale afin de la substituer et de sécuriser le pays, au risque de vivre un génocide comme le Rwanda. Pour cela, J'ai quelques interrogations à poser aux hommes politiques centrafricains :

 - Aimez vous réellement votre pays comme vous l'aviez toujours clamé dans la presse? Si oui, pourquoi n'investissez vous pas en Centrafrique afin de créer de l'emploi à la jeunesse et lui garantir un avenir meilleur?

- Pourquoi ne pas soutenir les bonnes initiatives du Président Faustin Archange TOUADERA qui est démocratiquement élu? Voulez vous tous accéder au pouvoir? Au cas échéant, qui dirigera et qui sera dirigé ?

 - A la veille du premier de élections, une vingtaine de candidats déchu aux présidentielles ont signé un accord politique afin de soutenir le Président TOUADERA, mais aujourd'hui ou sont ces dernier? Ne se prononcent t-ils pas ?

- Pourquoi ce silence de la part des élus du peuples? N'étaient t-ils pas élu pour défendre la population qui souffre actuellement? Quand à la population centrafricaine en général, majoritairement manipulé par les hommes politique, j'ai un sentiment de désarroi à chaque fois quand le Président se déplace, se tracasse afin de rechercher les financements pour le bien être de tous, certains compatriotes le critiquent, pensez vous qu'il voyage pour le plaisir ?

      Cependant, il fut un temps ou en moins de 6 mois, François Hollande s'est rendu deux fois à Bangui pour négocier et veiller sur l’intérêt de la France, avez vous vu un Français lever le petit doit et dénoncer ses déplacements? Centrafricaines, Centrafricains, à quand ta prise de conscience? à quand le réveil de ta conscience?

    Aux élus du peuple, Monsieur ou madame le Maire, députés des différentes circonscriptions, qu'attendez vous pour réagir, parler et défendre ce peuple meurtri? il n'ya pas que le président et les ministres qui doivent tout faire.

     Oui, je le dis et Comprenez que moi Elvis BINDALA, en tant que candidat déchu au élections législatives de 2016, je ne suis pas un partisan de TOUADERA, et je ne l'avais pas soutenu et je ne suis pas aussi entrain de faire de la courbette pour un quelconque poste que ce soit, mais une fois élu, je ne peux que défendre les intérêts de mon peuple auprès de ce dernier. Pour finir, je tiens à rappeler qu'en accédant au Pouvoir, à la surprise générale de toutes bonnes élections, le Professeur Archange Touadera s'est entouré des personnes ressources pour diriger le Centrafrique. Ce qui est tout à fait NORMAL, mais de quelle personnes ressources ?

     Le président sur qui résidait l'espoir d'une bonne partie de la Jeunesse, s'est malheureusement fait entourer des vieux qui ont trahi le pays, et ces derniers lui ont transmis non pas l'art de "gouverner", mais les vielles habitudes, foulant au pied tous ses engagements de campagne électorale et son serment régalien de faire la promotion de la jeunesse, de respecter et faire respecter la constitution. Monsieur le Président, la Jeunesse Centrafricaine (70% de la population) dont l'avenir est en jeu et sur qui repose la responsabilité d'imposer le changement, manque cruellement de leaders.

     Prenez des technocrates pour vous aider à reconstruire la RCA, à seul vous ne pouvez pas. Ne doutez surtout pas sur votre légitimité, n'en plaise aux détracteurs et à ceux qui font des critiques stériles. Excellence, le peuple vous a choisi et vous méritez mieux que certains, croyez moi. C'est ainsi que le renouvellement de la classe politique ne doit pas être une finalité en soi.

    Les jeunes doivent certes faire une entrée massive au gouvernement et dans les institutions publiques, mais ils doivent surtout être choisis en se basant sur leur préparation (académique, patriotique, et politique). Le respect de la constitution ne développe pas un Pays. Ce sont les hommes qui le font. Il est temps d'y réfléchir car dit-on, "Pour un avenir meilleur, le choix des hommes est capital".

 

Vive la PAIX, Vive le CENTRAFRIQUE !

Elvis BINDALA (Ancien Candidat aux elections législatives 2015-2016)

 

 

Tag(s) : #Societe

Partager cet article

Repost 0

FAIRE UN DON

Moi, J'aime SANGÖ TI KÖDRÖ et toi ?