Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog


TRADUISEZ LE SITE ICI !!!
SANGÖ TI KODRÖ, Nous rapportons au peuple ce qui se fait, se vit ou se murmure en Centrafrique et au delà des frontières                      FLASH INFO ***   ACTUALITE : (CENTRAFRIQUE) Françis BOZIZE et Nouredine ADAM seraient les principaux commanditaires de ce projet de mutinerie en Centrafrique    JUSTICE : Le Tchad s'agite devant la volonté des ONG centrafricaines de traduire Idriss Deby en justice    EDUCATION : 380 jeunes sont récompensés par un certificat de fin de formation    SANTE : Les villages de Goulanga et Sakaï 2 dans les communes de Bimbo 3 et 4, bientôt disposeront d'un dispensaire    SECURITE : (CENTRAFRIQUE) Françis BOZIZE et Nouredine ADAM seraient les principaux commanditaires de ce projet de mutinerie en Centrafrique    POLITIQUE : La Centrafrique toujours "en danger" prévient Touadéra après 100 /    ECONOMIE : Plusieurs entreprises chinoises bientôt en Centrafrique, selon le ministre de l’économie Félix Moloua    OPINION : (RCA) La paix passe par l'élimination des mercenaires dans le pays /    SPORT : (FOOTBALL) Le PSG se régale en atomisant par 4 - 0 le Fc Barcelonea    MUSIQUE : Le 24 Avril, disparution de Papa WEMBA, désormais Journée Africaine de la Musique    INTERNATIONAL : (GAMBIE) Le soldat suspecté de vouloir assassiné le président Adama Barrow est toujours au arrêt        E-mail : sangotikodro1@gmail.com      Tél : (00236)72814948
Cliquez pour lire la suite

Le ministre burkinabè des Affaires étrangères, Alpha Barry a représenté le président Roch Marc Christian Kaboré à la 3e édition du Rebranding Africa Forum qui s’est tenu  à Bruxelles en fin de semaine.

Le ministre burkinabè des Affaires étrangères, Alpha Barry a représenté le président Roch Marc Christian Kaboré à la 3e édition du Rebranding Africa Forum qui s’est tenu  à Bruxelles en fin de semaine.

Le Burkina Faso, pays invité d’honneur veut mobiliser assez d’investisseurs pour financer son Plan national de développement économique et social qui couvre la période 2016-2020. En marge des travaux, le chef de la diplomatie burkinabè a accordé une interview à sango ti kodro sur l’évolution de la procédure judiciaire concernant l’assassinat de Thomas Sankara. Alpha Barry s’est également prononcé sur la situation économique du Burkina Faso en pleine relance après quelques instants d’instabilité.

sango ti kodro : 29 ans après l’assassinat du capitaine Thomas Sankara, où en est la procédure judiciaire ?

Alpha BARRY : Le 15 octobre est une date qui parle à tous les Burkinabés. C’est la date où le capitaine Thomas Sankara, l’ancien président de la République a été assassiné. Nous saluons l’ouverture de la procédure judiciaire pour sanctionner les auteurs de l’assassinat de l’ancien président du Faso. Aujourd’hui plus que jamais, il y a des espoirs pour un jugement de cette affaire pour plus de lumière, de vérité sur le dossier. La procédure est en cours au niveau du tribunal militaire avec des avancées notamment des annonces qui ont été faites récemment par le tribunal militaire non seulement des inculpations mais aussi des possibilités de jugement avec les résultats des expertises qui sont faites à l’étranger. Le gouvernement espère que l’affaire soit jugée au plus vite, de même que toutes les autres affaires pendantes devant actuellement au niveau du tribunal militaire.

sango ti kodroPeut-on parler d’une révolution en cours dans la gestion du Burkina Faso, dix mois après l’arrivée au pouvoir du Président Roch Marc Kaboré ?

Alpha BARRY : Effectivement ! Nous parlons de la relance économique au Burkina Faso, de relance du pays d’une manière générale. Vous savez que ce n’est pas facile. Le contexte est assez difficile. D’abord il y a le contexte international qui est lui-même difficile et il y a le fait que le Burkina revient de trois années de crise Il y a eu les deux années d’agitation politique autour du changement de Constitution, il y a eu l’année de la transition et il y a eu les attaques terroristes qui ont commencé dès la mise en place du gouvernement. Il y a l’attaque la plus spectaculaire, la plus dramatique de janvier dernier. Malheureusement, ces attaques continuent. Nous en avons encore subi à nos frontières et c’est un problème pour nous.

Mais le gouvernement est déterminé et nous l’avons déjà démontré à plusieurs reprises. Vous avez vu comment le Burkina a réagi face au coup d’Etat de 2015. Ça va être la même chose. Le gouvernement est en train de travailler avec les populations pour faire échec à ce terrorisme.

sango ti kodro : Avez-vous un message d’espoir pour ces burkinabé qui croient en ce régime de Kaboré ?

Alpha BARRY : L’espoir est là puisque, non seulement le gouvernement travaille pour la transparence, mais aussi il travaille pour la consolidation des institutions. Pour la démocratie, c’est important. Il y a une commission constitutionnelle qui est mise en place et qui est en train de travailler pour un meilleur partage du pouvoir pour donner plus de pouvoir au Parlement. Il y a également le Haut Conseil pour la Réconciliation qui a été mis en place pour réconcilier les Burkinabé.

Au niveau institutionnel, il y a un travail qui est fait pour tourner la page et la réforme de la justice se poursuit et se renforce. Il reste aussi la relance économique et il faut que les burkinabé aussi se mettent au travail.  Il y a beaucoup d’agitations sociales. Cela ne facilite pas cette relance économique mais pour pouvoir payer les salaires et les augmenter, il faut que le pays tourne et que les gens soient au travail. C’est l’occasion pour nous d’appeler les uns les autres à plus de compréhension et à accorder plus de temps au gouvernement pour essayer de relancer la machine.

sango ti kodroQuelle est actuellement la situation de la coopération multilatérale notamment avec l’Union Européenne ?

 Alpha BARRY :Avec l’Union Européenne, nous avons signé jeudi une convention sur la santé et qui porte sur 84 millions de Fcfa. Tout cela fait partie du programme indicatif national. Nous avons dit à l’Union Européenne qu’au-delà de ce qui est déjà fixé à travers le programme indication national ou le programme régional, nous attendons des ressources additionnelles de la part de l’Union Européenne face à la situation que nous vivons, face aux défis majeurs pour la relance du pays. Comme nous organisons la table ronde des donateurs du Burkina Faso en décembre 2016 à Paris, nous avons demandé à l’Union Européenne que nous attendons une annonce forte de sa part pour nous apporter des ressources additionnelles pour financer notre Plan national de développement économique et social (PNDS, ndlr) qui s’étend de 2016 à 2020. L’Union Européenne est non seulement favorable à cette requête mais également est engagée à mobiliser d’autres partenaires à accompagner le Burkina Faso.

par Mv sango ti kodro

Tag(s) : #POLITIQUE

Partager cet article

Repost 0

FAIRE UN DON

Moi, J'aime SANGÖ TI KÖDRÖ et toi ?