Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog


SANGÖ TI KODRÖ, Nous rapportons au peuple ce qui se fait, se vit ou se murmure en Centrafrique et au delà des frontières                      FLASH INFO ***   ACTUALITE : (CENTRAFRIQUE) Françis BOZIZE et Nouredine ADAM seraient les principaux commanditaires de ce projet de mutinerie en Centrafrique    JUSTICE : Le Tchad s'agite devant la volonté des ONG centrafricaines de traduire Idriss Deby en justice    EDUCATION : 380 jeunes sont récompensés par un certificat de fin de formation    SANTE : Les villages de Goulanga et Sakaï 2 dans les communes de Bimbo 3 et 4, bientôt disposeront d'un dispensaire    SECURITE : (CENTRAFRIQUE) Françis BOZIZE et Nouredine ADAM seraient les principaux commanditaires de ce projet de mutinerie en Centrafrique    POLITIQUE : La Centrafrique toujours "en danger" prévient Touadéra après 100 /    ECONOMIE : Plusieurs entreprises chinoises bientôt en Centrafrique, selon le ministre de l’économie Félix Moloua    OPINION : (RCA) La paix passe par l'élimination des mercenaires dans le pays /    SPORT : (FOOTBALL) Le PSG se régale en atomisant par 4 - 0 le Fc Barcelonea    MUSIQUE : Le 24 Avril, disparution de Papa WEMBA, désormais Journée Africaine de la Musique    INTERNATIONAL : (GAMBIE) Le soldat suspecté de vouloir assassiné le président Adama Barrow est toujours au arrêt        E-mail : sangotikodro1@gmail.com      Tél : 0023621201012
Cliquez pour lire la suite

GABON: Crise post-électorale, l’heure de vérité ou la fin d’une opposition mal outillée

LIBREVILLE, Gabon – Lors des mariages, on a coutume de dire: « Si quelqu’un a quelque raison que ce soit de s’opposer à ce mariage, qu’il parle maintenant, ou se taise à jamais » ! Cette phrase bien connue des amateurs de films anglo-saxons permet de créer des moments de tension et suspens. Au Gabon, le suspens est donc à son paroxysme. C’est désormais une question de fair play et d’éthique des opposants. Iront-ils devant la Cour constitutionnelle ou pas ? le dernier délai est prévu pour cet après-midi. Leur refus serait un aveu de faiblesse, mais pas seulement. En effet, quand on a pas confiance aux institutions de son pays, on ne va pas aux élections. C’est aussi simple que ça, c’est même limpide. Vouloir renverser ensuite la table est simplement antidémocratique…Le camp Ping a certainement surjoué et cru en sa force…illégitime.

L’homme qui a eu dans mon département d’origine, à Bitam, dans le Woleu Ntem, 104% des voix, excusez du peu, Jean Ping pour ne pas le nommer, est à la croisée des chemins. Baptisé dans les fonts baptismaux du faux depuis 50 ans, Jean Ping et sa clique de hackers et casseurs n’auront plus d’alternative. Réclamer à cor et à cri le recomptage est l’ultime syncrétisme pour faire croire que c’est lui le vainqueur mais, hélas, il a perdu sur son propre terrain, celui de la fraude à grande échelle. Nous sommes fiers d’avoir dévoilé le stratagème du Haut-Ogooué, qui montrait que les Gabonais ne connaissaient pas vraiment leur pays. Une honte parmi tant d’autres.

Tag(s) : #Actualité

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

FAIRE UN DON

Moi, J'aime SANGÖ TI KÖDRÖ et toi ?