Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog


TRADUISEZ LE SITE ICI !!!
SANGÖ TI KODRÖ, Nous rapportons au peuple ce qui se fait, se vit ou se murmure en Centrafrique et au delà des frontières                      FLASH INFO ***   ACTUALITE : (CENTRAFRIQUE) Françis BOZIZE et Nouredine ADAM seraient les principaux commanditaires de ce projet de mutinerie en Centrafrique    JUSTICE : Le Tchad s'agite devant la volonté des ONG centrafricaines de traduire Idriss Deby en justice    EDUCATION : 380 jeunes sont récompensés par un certificat de fin de formation    SANTE : Les villages de Goulanga et Sakaï 2 dans les communes de Bimbo 3 et 4, bientôt disposeront d'un dispensaire    SECURITE : (CENTRAFRIQUE) Françis BOZIZE et Nouredine ADAM seraient les principaux commanditaires de ce projet de mutinerie en Centrafrique    POLITIQUE : La Centrafrique toujours "en danger" prévient Touadéra après 100 /    ECONOMIE : Plusieurs entreprises chinoises bientôt en Centrafrique, selon le ministre de l’économie Félix Moloua    OPINION : (RCA) La paix passe par l'élimination des mercenaires dans le pays /    SPORT : (FOOTBALL) Le PSG se régale en atomisant par 4 - 0 le Fc Barcelonea    MUSIQUE : Le 24 Avril, disparution de Papa WEMBA, désormais Journée Africaine de la Musique    INTERNATIONAL : (GAMBIE) Le soldat suspecté de vouloir assassiné le président Adama Barrow est toujours au arrêt        E-mail : sangotikodro1@gmail.com      Tél : (00236)72814948
Cliquez pour lire la suite

RCA: Monsieur le President, la situation est grave les réfugiés centrafricains encore nombreux au Mali

situation s'apaise depuis quelques mois dans le pays, mais pas de quoi faire revenir les réfugiés.

A Bamako, la communauté des réfugiés centrafricains est très soudée. Ils se réunissent régulièrement, tiennent des réunions, tentent de s'entraider. La plupart ont fui le pays en janvier 2014, à la faveur d'un vol venu rapatrier les ressortissants maliens bloqués à Bangui. Mais à Bamako, ils ont débarqué sans rien. Amy Daf est arrivée avec ses enfants.

« Moi je suis là depuis presque trois ans avec des enfants et des petits-enfants. Quand on est arrivé là, on a acheté un petit congélateur avec un peu de sous. Maintenant, on vend de l'eau... On peut rester deux ou trois jours sans manger », déplore cette mère de famille.

Nzas Ngakaba, le représentant des réfugiés centrafricains au Mali, évoque, lui, l'idée du retour. Mais comme beaucoup de ses compatriotes, la situation à Bangui lui paraît encore trop précaire.

« Je rentrerais bien en Centrafrique, mais dans des conditions stables et sécuritaires, explique-t-il au micro de RFI. Vu que je suis entre le marteau et l'enclume comme j'ai un côté musulman et un côté chrétien, c'est un peu difficile pour moi donc je ne rentrerai pas s'il n'y a pas un peu de stabilité dans le pays. »

Beaucoup de réfugiés centrafricains disent vouloir rentrer, mais entre leur condition de vie au Mali et ce qui les attend à Bangui, beaucoup hésitent à franchir le cap.

Reportage rfi.

Tag(s) : #POLITIQUE

Partager cet article

Repost 0

FAIRE UN DON

Moi, J'aime SANGÖ TI KÖDRÖ et toi ?