Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog


SANGÖ TI KODRÖ, Nous rapportons au peuple ce qui se fait, se vit ou se murmure en Centrafrique et au delà des frontières                      FLASH INFO ***   ACTUALITE : (CENTRAFRIQUE) Françis BOZIZE et Nouredine ADAM seraient les principaux commanditaires de ce projet de mutinerie en Centrafrique    JUSTICE : Le Tchad s'agite devant la volonté des ONG centrafricaines de traduire Idriss Deby en justice    EDUCATION : 380 jeunes sont récompensés par un certificat de fin de formation    SANTE : Les villages de Goulanga et Sakaï 2 dans les communes de Bimbo 3 et 4, bientôt disposeront d'un dispensaire    SECURITE : (CENTRAFRIQUE) Françis BOZIZE et Nouredine ADAM seraient les principaux commanditaires de ce projet de mutinerie en Centrafrique    POLITIQUE : La Centrafrique toujours "en danger" prévient Touadéra après 100 /    ECONOMIE : Plusieurs entreprises chinoises bientôt en Centrafrique, selon le ministre de l’économie Félix Moloua    OPINION : (RCA) La paix passe par l'élimination des mercenaires dans le pays /    SPORT : (FOOTBALL) Le PSG se régale en atomisant par 4 - 0 le Fc Barcelonea    MUSIQUE : Le 24 Avril, disparution de Papa WEMBA, désormais Journée Africaine de la Musique    INTERNATIONAL : (GAMBIE) Le soldat suspecté de vouloir assassiné le président Adama Barrow est toujours au arrêt        E-mail : sangotikodro1@gmail.com      Tél : 0023621201012
Cliquez pour lire la suite

Abdoulaye Hisseine
Abdoulaye Hisseine

BANGUI, 15 août 2015 Après leurs « arrestations » à l’issue d’une tentative de fuite vendredi nuit de Km5 à Bangui vers les villes du nord, les chefs rebelles Abdoulaye Hisseine et Aroun Gaye, qui feraient partie des capturés se sont finalement enfuis. C’est ce qu’a fait comprendre le ministre de la sécurité publique Jean Serge Bokassa lors d’une visite aux sept détenus à la SRI à Bangui.


Selon les propos du ministre de la sécurité publique Jean Serge Bokassa sur la radio nationale, ces hommes lourdement armés avaient quitté le Km5, stoppés par les forces armées Centrafricaines à 30 Km de Damara, ils auraient reçu un renfort pour les permettre de rejoindre la ville de Sibut, laissant au moins quatre véhicules endommagés et hors d’usage sur les sept qu’ils avaient. A Sibut, ils ont été stoppés par la Minusca qui a mis la main sur les leaders, notamment Abdoulaye Hisseine et Aroun Gaye.


« On croyait enfin que la justice va faire son travail. Mais malheureusement, quelques temps après, nous avions reçu l’appel comme quoi, ils se sont enfui dans la brousse », regrette le ministre de la sécurité qui s’interroge sur ce qui s’est passé entretemps pour que ces deux leaders, recherchés par la justice s’échappent.


Pour Jean Serge Bokassa, les FACA et les éléments de la Minusca traquent encore ces hommes dans la brousse. Dans un communiqué, la Minusca a, sans donner de noms, fait état de l’arrestation à 50 km de Sibut, de dix leaders de l’ex-Séléka.
Dans un ton très remonté, le ministre Bokassa demande l’ouverture d’une enquête et même une enquête parlementaire sur cette affaire, afin d’établir les responsabilités dans la fuite de ces leaders. Selon le ministre, aux dernières nouvelles, trois jeunes ont été pris en otage par ces chefs rebelles en cavale.


Le ministre de transport, porte-parole du gouvernement Théodore Jousso a dans un communiqué gouvernemental souligné que deux rebelles ont été tués dans cet accrochage et 4 autres gravement blessés parmi lesquels Hamed Tidjani, l’un des « bandits du Km5, proche de Noureddine Adam ».


Notons que la Minusca n’a pas encore réagi suite aux positions du membre du gouvernement.
Abdoulaye Hisseine et Aroun Gaye sont les deux principaux cadres du FPRC encore à Bangui, ville qu’ils ont tenté à plusieurs reprises de quitter en vain. Abdoulaye Hisseine, arrêté le 15 mars 2016, s’est fait libérer par ses hommes quelques heures plus tard à la SRI où il était détenu. Aroun Gaye quant à lui, a résisté à son arrestation par la Minusca dans la nuit du 1er au 2 août 2015. Les affrontements entre ses hommes et les casques bleus avaient fait trois morts dont un soldat de la paix.

RJDH

Tag(s) : #Securité

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

FAIRE UN DON

Moi, J'aime SANGÖ TI KÖDRÖ et toi ?