Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog


TRADUISEZ LE SITE ICI !!!
SANGÖ TI KODRÖ, Nous rapportons au peuple ce qui se fait, se vit ou se murmure en Centrafrique et au delà des frontières                      FLASH INFO ***   ACTUALITE : (CENTRAFRIQUE) Françis BOZIZE et Nouredine ADAM seraient les principaux commanditaires de ce projet de mutinerie en Centrafrique    JUSTICE : Le Tchad s'agite devant la volonté des ONG centrafricaines de traduire Idriss Deby en justice    EDUCATION : 380 jeunes sont récompensés par un certificat de fin de formation    SANTE : Les villages de Goulanga et Sakaï 2 dans les communes de Bimbo 3 et 4, bientôt disposeront d'un dispensaire    SECURITE : (CENTRAFRIQUE) Françis BOZIZE et Nouredine ADAM seraient les principaux commanditaires de ce projet de mutinerie en Centrafrique    POLITIQUE : La Centrafrique toujours "en danger" prévient Touadéra après 100 /    ECONOMIE : Plusieurs entreprises chinoises bientôt en Centrafrique, selon le ministre de l’économie Félix Moloua    OPINION : (RCA) La paix passe par l'élimination des mercenaires dans le pays /    SPORT : (FOOTBALL) Le PSG se régale en atomisant par 4 - 0 le Fc Barcelonea    MUSIQUE : Le 24 Avril, disparution de Papa WEMBA, désormais Journée Africaine de la Musique    INTERNATIONAL : (GAMBIE) Le soldat suspecté de vouloir assassiné le président Adama Barrow est toujours au arrêt        E-mail : sangotikodro1@gmail.com      Tél : (00236)72814948
Cliquez pour lire la suite

Population de Ngaoundaye
Population de Ngaoundaye

« Quand on parle de 1500 réfugiés au Tchad et 500 au Cameroun, je crois que cela ne reflète pas la réalité », a révélé ce jeudi à RNL, Bernard Dilla, député de Ngaoundaye 1. Une réaction qui fait suite à des informations relayées par certains médias nationaux et internationaux faisant état des déplacements massifs des populations avec le risque d'un péril humanitaire à Ngaoundaye et ses environs suite au regain de tension sécuritaire constaté dans la région en juin dernier.


Dénonçant ce qu'il appelle une « extrapolation ou encore une spéculation faisant état des déplacements en masse ou encore du péril humanitaire au niveau des populations de Ngaoundaye », ce qui selon lui « n'est pas vrai », le député de Ngaoundaye précise que « dès que les gens ont su que j'étais revenu dans la ville et que les éléments camerounais et gabonais de la Minusca étaient eux aussi arrivés, ils ont commencé à revenir d'eux-mêmes ». Ceci, pour ainsi dire que la vie reprend progressivement son cours normal à Ngaoundaye dans la Préfecture de l’Ouham Péndé.


Bernard Dilla précise par ailleurs le contexte ayant poussé les populations à se réfugier à l'extérieur du pays ou à se déplacer d'une région à une autre. « … au départ quand la ville de Ngaoundaye a connu cet événement, les gens sont paniqués et ont pris toutes les directions. Mais je peux vous garantir que la majorité des gens sont allés rester aux champs », a-t-il clarifié.


Il a en outre loué la volonté humanitaire du Tchad qui, «...bien qu'ayant sa frontière avec la RCA fermée, a accepté l'ouvrir afin d’accueillir les centrafricains qui ont fui les derniers événements de Ngaoundaye ».

Ce qui n'est d'ailleurs pas le cas pour « une partie des réfugiés centrafricains qui est allée au Cameroun et qui a été refoulée par les camerounais dont le pays a hermétiquement fermé sa frontière », a regretté le député de Ngaoundaye 1.


Début juin, la ville de Ngaoundaye a été assiégée par les rebelles de la Séléka qui ont brûlé des maisons, saccagé des biens et tué plusieurs personnes. Cette escalade de la violence à Ngaoundaye a occasionné un déplacement massif de la population civile.

RNL

Tag(s) : #Societe

Partager cet article

Repost 0

FAIRE UN DON

Moi, J'aime SANGÖ TI KÖDRÖ et toi ?