Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog


TRADUISEZ LE SITE ICI !!!
SANGÖ TI KODRÖ, Nous rapportons au peuple ce qui se fait, se vit ou se murmure en Centrafrique et au delà des frontières                      FLASH INFO ***   ACTUALITE : (CENTRAFRIQUE) Françis BOZIZE et Nouredine ADAM seraient les principaux commanditaires de ce projet de mutinerie en Centrafrique    JUSTICE : Le Tchad s'agite devant la volonté des ONG centrafricaines de traduire Idriss Deby en justice    EDUCATION : 380 jeunes sont récompensés par un certificat de fin de formation    SANTE : Les villages de Goulanga et Sakaï 2 dans les communes de Bimbo 3 et 4, bientôt disposeront d'un dispensaire    SECURITE : (CENTRAFRIQUE) Françis BOZIZE et Nouredine ADAM seraient les principaux commanditaires de ce projet de mutinerie en Centrafrique    POLITIQUE : La Centrafrique toujours "en danger" prévient Touadéra après 100 /    ECONOMIE : Plusieurs entreprises chinoises bientôt en Centrafrique, selon le ministre de l’économie Félix Moloua    OPINION : (RCA) La paix passe par l'élimination des mercenaires dans le pays /    SPORT : (FOOTBALL) Le PSG se régale en atomisant par 4 - 0 le Fc Barcelonea    MUSIQUE : Le 24 Avril, disparution de Papa WEMBA, désormais Journée Africaine de la Musique    INTERNATIONAL : (GAMBIE) Le soldat suspecté de vouloir assassiné le président Adama Barrow est toujours au arrêt        E-mail : sangotikodro1@gmail.com      Tél : (00236)72814948
Cliquez pour lire la suite

RJ
RJ

BANGUI, 04-05-2016 ***** L’ancien ministre Armel Sayo, leader du mouvement armé Révolution Justice (RJ), annoncé destitué il y'a quelques jours par le Chef d'Etat Major dudit mouvement, vient de destituer à son tour ce chef d’état major. L’annonce de cette destitution a été faite lors d’un point de presse qu’il a tenu, ce matin à l’hôtel du centre à Bangui.


« Raymond Belanga est dès aujourd’hui destitué de l’état-major du mouvement RJ que je préside », c’est en ces termes que Armel Sayo a annoncé cette destitution qui, selon lui se justifie par des tentatives de trouble au sein du groupe « j’ai pris cette décision parce que le concerné s’est livré à des campagnes déstabilisatrices tendant à créer du désordre au sein de notre mouvement » a-t-il expliqué avant de projeter la mise en place prochaine d’un nouvel état major « bientôt je me rendrai dans la région pour rencontrer mes hommes et mettre en place une nouvelle équipe » promet ce dernier.

Armel Sayo a destitué son chef d’Etat major Raymond Belanga après la sortie médiatique de celui-ci qui, le 22 avril dernier, avait annoncé la destitution de l’ancien ministre de la tête du mouvement RJ sur demande de la base. Selon une décision signée du chef d’état major de RJ, la base a révoqué le président pour abandon des éléments sur le terrain et transformation du mouvement en parti politique sans l’avis de la base.

Ces accusations sont infondées selon Armel Sayo qui dit être constamment en contact avec le terrain qui lui est fidèle « mes éléments sur le terrain savent que nos liens sont restés intacts. Quand j »étais membre du gouvernement, malgré mon calendrier, j’avais pu effectuer plusieurs missions dans les différentes bases de RJ. Il n’y a jamais eu d’abandon car sur mon propre salaire, je m’occupe de tous les éléments, ceci en absence d’une aide venant des partenaires et de l’Etat » a-t-il expliqué.

Armel S ayo reconnait avoir transformé le mouvement en parti politique. Pour lui, cela est fait conformément aux accords qu’il a signés au nom de RJ « je confirme avoir transformé RJ en parti politique dénommé Organisation Patriotique pour la Révolution et la Justice mais cela s’est fait conformément à l’accord de Bangui qui donne possibilité aux groupes armés de s’engager sur le terrain politique dans le but de laisser le chemin des armes. Je n’ai pas d’ordre à recevoir de Monsieur Raymond Belanga pour le faire » a précisé l’ancien ministre.

Joint au téléphone, le chef d’état major « destitué » de RJ dit minimiser la portée de la décision de Armel Sayo qui, selon lui n’a plus d’autorité sur le mouvement. Raymond Belanga pense que seul le terrain répondra à l’ancien ministre « je pense que Armel Sayo est à la croisée des chemins. Sa décision n’a aucune incidence sur les éléments mais je pense que c’est le terrain qui va juger » a-t-il promis.


Le mouvement armé Révolution-Justice est entre 2013 et 2014 sous le régime de la Séléka. Il est essentiellement basé dans l’Ouham et l’Ouham Pendé et compterait aujourd’hui environ 10000 hommes, selon son président.

Chers lecteurs, en attendant que les destitutions se poursuivent, nous n’en dirons pas trop, mais juste assez pour que votre curiosité soit piquée.


La Rédaction de SANGO TI KODRO


Pour nous suivre 24h/24 et 7j/7, Cliquez sur https://www.facebook.com/sangotikodro2/ ou http://twitter.com/sangotikodro1

Tag(s) : #Securité

Partager cet article

Repost 0

FAIRE UN DON

Moi, J'aime SANGÖ TI KÖDRÖ et toi ?