Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog


TRADUISEZ LE SITE ICI !!!
SANGÖ TI KODRÖ, Nous rapportons au peuple ce qui se fait, se vit ou se murmure en Centrafrique et au delà des frontières                      FLASH INFO ***   ACTUALITE : (CENTRAFRIQUE) Françis BOZIZE et Nouredine ADAM seraient les principaux commanditaires de ce projet de mutinerie en Centrafrique    JUSTICE : Le Tchad s'agite devant la volonté des ONG centrafricaines de traduire Idriss Deby en justice    EDUCATION : 380 jeunes sont récompensés par un certificat de fin de formation    SANTE : Les villages de Goulanga et Sakaï 2 dans les communes de Bimbo 3 et 4, bientôt disposeront d'un dispensaire    SECURITE : (CENTRAFRIQUE) Françis BOZIZE et Nouredine ADAM seraient les principaux commanditaires de ce projet de mutinerie en Centrafrique    POLITIQUE : La Centrafrique toujours "en danger" prévient Touadéra après 100 /    ECONOMIE : Plusieurs entreprises chinoises bientôt en Centrafrique, selon le ministre de l’économie Félix Moloua    OPINION : (RCA) La paix passe par l'élimination des mercenaires dans le pays /    SPORT : (FOOTBALL) Le PSG se régale en atomisant par 4 - 0 le Fc Barcelonea    MUSIQUE : Le 24 Avril, disparution de Papa WEMBA, désormais Journée Africaine de la Musique    INTERNATIONAL : (GAMBIE) Le soldat suspecté de vouloir assassiné le président Adama Barrow est toujours au arrêt        E-mail : sangotikodro1@gmail.com      Tél : (00236)72814948
Cliquez pour lire la suite

BONGO PERE
BONGO PERE

Des sources concordantes, consultées vendredi par l'AFP, indiquent que des biens immobiliers appartenant à la famille de l'ancien président gabonais, Omar Bongo, ont été récemment saisis par la justice française, à Paris et à Nice.

C’est la société civile immobilière, SCI Emeraude, qui a été saisie, selon des sources judiciaires proches du dossier. L’ancien président du Gabon, Omar Bongo, décédé en 2009, son épouse Edith, également décédée, et une fille d’Omar Bongo, Pascaline, en ont détenu des parts.

Cette société avait acquis notamment un hôtel particulier à Paris pour 23 millions de francs (3,5 millions d’euros) et la villa de Nice en 1999 pour 11,5 millions de francs (1,75 million d’euros environ), selon les premiers éléments de l’enquête.

D’autres biens de la famille Bongo listés
Les juges d’instruction, aidés par les enquêteurs de l’Office central de répression de la grande délinquance financière (OCRGDF), ont listé de nombreux autres biens appartenant à la famille Bongo, dans le cadre de l’enquête sur les « biens mal acquis ».

« Enfin le chapitre Bongo s’ouvre », s’est félicité Me William Bourdon, qui est également l’avocat de Transparency International France, l’une des ONG à la base de plusieurs plaintes déposées en France à partir de 2007.

L’un des avocats du Gabon, Me Pierre Haïk, n’a pas confirmé l’information et n’a pas non plus souhaité faire de commentaires.

Source : JA

Tag(s) : #International

Partager cet article

Repost 0

FAIRE UN DON

Moi, J'aime SANGÖ TI KÖDRÖ et toi ?