Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog


TRADUISEZ LE SITE ICI !!!
SANGÖ TI KODRÖ, Nous rapportons au peuple ce qui se fait, se vit ou se murmure en Centrafrique et au delà des frontières                      FLASH INFO ***   ACTUALITE : (CENTRAFRIQUE) Françis BOZIZE et Nouredine ADAM seraient les principaux commanditaires de ce projet de mutinerie en Centrafrique    JUSTICE : Le Tchad s'agite devant la volonté des ONG centrafricaines de traduire Idriss Deby en justice    EDUCATION : 380 jeunes sont récompensés par un certificat de fin de formation    SANTE : Les villages de Goulanga et Sakaï 2 dans les communes de Bimbo 3 et 4, bientôt disposeront d'un dispensaire    SECURITE : (CENTRAFRIQUE) Françis BOZIZE et Nouredine ADAM seraient les principaux commanditaires de ce projet de mutinerie en Centrafrique    POLITIQUE : La Centrafrique toujours "en danger" prévient Touadéra après 100 /    ECONOMIE : Plusieurs entreprises chinoises bientôt en Centrafrique, selon le ministre de l’économie Félix Moloua    OPINION : (RCA) La paix passe par l'élimination des mercenaires dans le pays /    SPORT : (FOOTBALL) Le PSG se régale en atomisant par 4 - 0 le Fc Barcelonea    MUSIQUE : Le 24 Avril, disparution de Papa WEMBA, désormais Journée Africaine de la Musique    INTERNATIONAL : (GAMBIE) Le soldat suspecté de vouloir assassiné le président Adama Barrow est toujours au arrêt        E-mail : sangotikodro1@gmail.com      Tél : (00236)72814948
Cliquez pour lire la suite

Dilma Rousseff
Dilma Rousseff

L'heure est grave !!! La présidente brésilienne Dilma Rousseff est plus que jamais sur la sellette. La Cour suprême du Brésil a rejeté vendredi son ultime recours pour éviter la procédure de destitution lancée à son encontre. Son destin se jouera ce week-end.

La présidente brésilienne Dilma Rousseff a échoué, vendredi 15 avril, à faire bloquer par la justice sa procédure de destitution qui fera l'objet d'un vote crucial des députés dimanche.

Au terme de huit heures de délibérations, la majorité des juges du Tribunal suprême brésilien (STF) ont rejeté en pleine nuit un recours présenté jeudi par le défenseur de la dirigeante de gauche qui réclamait l'annulation de la procédure.

Le défenseur de la présidente brésilienne, l'avocat général du gouvernement José Eduardo Cardozo, avait demandé jeudi au tribunal suprême de "jouer son rôle de gardien de la Constitution, et par conséquent, d'exercer un contrôle sur les abus commis par le pouvoir législatif".


"Dilma Rousseff sur la sellette"

Il avait en particulier mis en cause l'impartialité du président du Congrès des députés, Eduardo Cunha, farouche adversaire de Dilma Rousseff et membre du parti centriste PMDB du vice-président Michel Temer, qui assumerait le pouvoir en cas de destitution de la présidente.

Mais la majorité des juges du STF ont estimé que ces arguments ne pourraient être défendus que devant le Sénat, en cas d'ouverture formelle d'un procès de la présidente.

Les députés vont donc bien pouvoir entamer vendredi matin une assemblée plénière marathon de trois jours pour statuer sur le sort de la dirigeante de gauche, accusée par l'opposition de maquillage des comptes publics.


Dilma Rousseff promet de "lutter jusqu'à la dernière minute"

L'opposition devra rallier les deux tiers de vote de la chambre basse (342 sur 513) pour que la destitution de la présidente soit soumise à l'approbation du Sénat. Dans le cas contraire, la procédure serait automatiquement enterrée et Dilma Rousseff sauverait son mandat.

En cas de vote défavorable des députés, la situation deviendrait extrêmement critique pour la présidente. Il suffirait en effet, courant mai, d'un vote à la majorité simple des sénateurs pour prononcer sa mise en accusation. Elle serait alors écartée du pouvoir pendant un délai maximum de 180 jours dans l'attente d'un jugement final.

Dilma Rousseff, qui promet de "lutter jusqu'à la dernière minute", est confrontée depuis mardi à une cascade de défections au sein de sa coalition. Sa situation apparaît chaque jour plus critique au fur et à mesure que des partis du centre de sa coalition en lambeaux appellent leurs députés à voter en faveur de sa destitution.

Source : France24

Tag(s) : #International

Partager cet article

Repost 0

FAIRE UN DON

Moi, J'aime SANGÖ TI KÖDRÖ et toi ?