Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog


TRADUISEZ LE SITE ICI !!!
SANGÖ TI KODRÖ, Nous rapportons au peuple ce qui se fait, se vit ou se murmure en Centrafrique et au delà des frontières                      FLASH INFO ***   ACTUALITE : (CENTRAFRIQUE) Françis BOZIZE et Nouredine ADAM seraient les principaux commanditaires de ce projet de mutinerie en Centrafrique    JUSTICE : Le Tchad s'agite devant la volonté des ONG centrafricaines de traduire Idriss Deby en justice    EDUCATION : 380 jeunes sont récompensés par un certificat de fin de formation    SANTE : Les villages de Goulanga et Sakaï 2 dans les communes de Bimbo 3 et 4, bientôt disposeront d'un dispensaire    SECURITE : (CENTRAFRIQUE) Françis BOZIZE et Nouredine ADAM seraient les principaux commanditaires de ce projet de mutinerie en Centrafrique    POLITIQUE : La Centrafrique toujours "en danger" prévient Touadéra après 100 /    ECONOMIE : Plusieurs entreprises chinoises bientôt en Centrafrique, selon le ministre de l’économie Félix Moloua    OPINION : (RCA) La paix passe par l'élimination des mercenaires dans le pays /    SPORT : (FOOTBALL) Le PSG se régale en atomisant par 4 - 0 le Fc Barcelonea    MUSIQUE : Le 24 Avril, disparution de Papa WEMBA, désormais Journée Africaine de la Musique    INTERNATIONAL : (GAMBIE) Le soldat suspecté de vouloir assassiné le président Adama Barrow est toujours au arrêt        E-mail : sangotikodro1@gmail.com      Tél : (00236)72814948
Cliquez pour lire la suite

 Jean Pierre Bemba
Jean Pierre Bemba

La Chambre de première instance III de la Cour pénale internationale (CPI) a finalement reconnu ce lundi à La Haye l'ancien Vice-président de la RD Congo, Jean Pierre Bemba Gombo, coupable des crimes commis en Centrafrique entre 2002 et 2003. Jean Pierre Bemba est pénalement responsable dans le jugement lu en audience publique en sa présence, celle de son équipe de défense, du bureau de Mme le Procureur de la CPI, Fatou Bensouda et de la représentante légale des victimes, Me Marie-Édith Douzima-Lawson.

Le sénateur congolais Jean-Pierre Bemba, leader du Mouvement de libération du Congo (MLC) était poursuivi depuis huit ans pour deux chefs de crimes contre l’humanité (viol et meurtre) et de trois chefs de crimes de guerre (viol, meurtre et pillage). Les crimes ont été commis par les troupes du MLC entre 2002 et 2003 à Bangui, capitale de la République Centrafricaine.

« Nous espérons finalement que la vérité va être dite, mais une fois de plus, ça sera une vérité judiciaire, ça ne sera pas la vérité philosophique », a déclaré hier dimanche à Kinshasa, Jacques Djoli, haut cadre du MLC, estimant que Jean Pierre Bemban’avait pas autorité sur ses troupes qui se trouvaient sur le territoire centrafricain.

La chambre, à la faveur de cette audience ouverte au public, est composée de la juge Sylvia Steiner (Brésil), juge présidente, de la juge Joyce Aluoch (Kenya) et de la juge Kuniko Ozaki (Japon), a informé par un communiqué du responsable de sensibilisation de la CPI. Le temps fort de l'audience devait être marqué par la lecture du résumé du jugement faite par la jugeSylvia Steiner.

Le sénateur congolais a été arrêté le 24 mai 2008 à Bruxelles suite à un mandat d’arrêt de la CPI. Les autorités belges l’ont ensuite livré à la haute juridiction internationale le 3 juillet 2008 et il comparaît pour la première fois le 4 juillet de la même année. Les charges retenues contre lui sont confirmées le 15 juin 2009.

En août 2008, un juge accorde à Jean Pierre Bemba la liberté sous conditions jusqu’au commencement du procès. La Procureure, Fatou Bensouda fait appel de cette décision qui est finalement annulée en appel. Jean-Pierre Bemba est resté en détention à la CPI. Son procès s’est officiellement ouvert le 22 novembre 2010. Les plaidoiries finales sont prononcées les 12 et 13 novembre 2014. Tout au long de son procès, Jean-Pierre Bemba a toujours plaidé non coupable.

Le verdict rendu ce lundi met fin à près de six ans de procédure judiciaire en ce qui concerne la République Centrafricaine.

Car, « En cas d’acquittement et même si la remise en liberté est prononcée, les deux parties ont la possibilité de faire appel, un appel qui pourrait être suspensif et qui prolongerait le maintien en détention de l’opposant congolais jusqu’au procès en appel. Or, Jean-Pierre Bemba est détenu par la CPI sur deux dossiers », ont expliqué des sources judiciaires proches de La Haye. Le sénateur congolais n'est proche du bout du tunnel.

Reconnu coupables de crimes de guerre et crimes contre l'humanité, la chambre de première instance III déterminera la peine applicable et se prononcera sur les réparations dues aux victimes. 5229 victimes au total ont participé et témoigné aux débats contre Jean Pierre Bemba.

Dans l'attente des futurs Sangô Ti Kodrô, nous n’en dirons pas trop, mais juste assez pour que votre curiosité soit piquée !!!


La Redaction de SANGO TI KODRO

Pour nous suivre 24h/24 et 7j/7
http://my.over-blog.com/api/follow/fr/sango-ti-kodro.over-blog.com

Tag(s) : #International

Partager cet article

Repost 0

FAIRE UN DON

Moi, J'aime SANGÖ TI KÖDRÖ et toi ?